Contexte

Cette stratégie doit répondre à un triple objectif :

  • celui du renforcement de la fonction résidentielle et des équipements au bénéfice de tous ;
  • celui du renforcement de l’emploi et de l’économie, en travaillant à une meilleure intégration urbaine de l’activité économique et de la mise à l’emploi des bruxellois, notamment ceux qui vivent sur ce territoire ;
  • celui de la qualité des espaces publics, notamment au profit des modes actifs, en faisant en sorte de relier les quartiers que le canal continue aujourd’hui de diviser.

Le 26 septembre 2013, le Gouvernement a pris acte du rapport final et a approuvé les principes de développement du territoire du canal et la sélection de 6 projets témoins à mettre en œuvre de manière prioritaire.

Le 24 avril 2014, le Gouvernement a approuvé les principes fondamentaux de Gouvernance relatifs à la mise en place d’une structure opérationnelle, à la maîtrise des procédures urbanistiques et la création d’un groupe de pilotage temporaire des projets en cours; ainsi que le périmètre du Domaine régional en vue de la délimitation d’un PIR au sein duquel la Région serait l’autorité délivrante.

Les principes à respecter de manière transversale dans le cadre de l’aménagement du territoire du Canal sont les suivants.

  • A l’échelle du Canal, les projets doivent tendre vers le renforcement du logement, le renforcement de l’économie et le renforcement de la qualité des espaces publics.
  • De manière générale, les projets immobiliers doivent respecter les objectifs de densification, d’intégration urbaine et de mixité.
  • Au sein du Domaine régional identifié, la Région de Bruxelles-Capitale et les opérateurs régionaux mobilisent leur foncier en respectant les principes précités.
  • Sur le territoire du Canal, la Région de Bruxelles-Capitale et les opérateurs publics régionaux tenteront de fédérer les autres acteurs publics (Communes, Etat fédéral,…) autour des principes précités.
  • Au moment de l’approche opérationnelle du Plan Canal, il convient de fédérer les acteurs publics en pérennisant la méthodologie des workshops dans le cadre de la mise en œuvre des projets témoins.
  • Tous les projets du Plan Canal devront se faire dans une logique d’exemplarité environnementale, en respectant des critères élevés de durabilité (haute performance énergétique et environnementale – matériaux, gestion de l’eau, biodiversité).
  • Les projets organisent une intégration urbaine des activités économiques et portuaires autour du canal, qui gardent toute leur importance, et sans entraver l’exploitation globale.